Programme ADAMS

Appui de la Diaspora Africaine aux Mutuelles Sociales

Le Programme ADAMS vise la mise en place d’une stratégie d’appui de la Diaspora au développement des mutuelles sociales. Les priorités du Programme ADAMS ciblent :

- l’implication de la Diaspora dans la promotion des systèmes de mutualisation de la santé en Afrique.
- la création d’un cercle vertueux d’échange et de collaboration qui associe Diaspora, populations locales et partenaires au développement (entreprises, organisations internationales à vocation économique ou sociale, organisations non gouvernementale, collectivités territoriales, centres de recherche...) dans l’identification, la conception et la mise en œuvre concrète de projets favorables au développement des systèmes de santé en Afrique.

Les 2 cas suivants illustrent quelques réalités quotidiennes des populations actives du secteur informel dans les pays en développement, notamment en Afrique.

Marcelin - Ouagadougou (BURKINA-FASO) [1]
“Marcelin, un jeune de 17 ans, vend des cassettes audio et vidéo dans les rues de Ouagadougou. Né dans la ville africaine du cinéma, son rêve a toujours été de devenir technicien-producteur de films. Dès l’âge de quatorze ans, il aidait à porter le matériel technique d’une équipe de réalisateurs lors de la préparation d’un documentaire. Au cours de cette période, son père est tombé gravement malade. Marcelin, fils aîné, a dû quitter l’école et travailler pour nourrir sa famille et prendre en charge les soins de santé de son père... ”

Salimata - Conakry (GUINEE) [2]
“Salimata est couturière à Conakry. Après l’indépendance, l’Etat guinéen fournissait gratuitement les soins de santé à toute la population. Depuis plusieurs années, la situation a changé, et la population doit participer au paiement des soins. Salimata souffre de paludisme et a besoin d’argent immédiatement. Elle est obligée de brader ses derniers modèles et d’utiliser le fonds de roulement de son commerce. Après deux mois, elle est contrainte de vendre l’équipement de son atelier. Finalement, elle doit fermer son commerce pendant trois mois pour cause de maladie. Les membres de la fédération des artisans confrontés fréquemment à ce même processus d’appauvrissement cherchent à créer un système de prévoyance santé afin de pouvoir se protéger de ce type de situation… ”

Accéder au programme

Notes

[1] Réf - BIT / STEP

[2] Réf- BIT / STEP